La Sibylle

ou Jeu du Destin

Anonyme
Milieu xixe siècle
Encre noire sur papier
24 feuillets, 11 x 16,5 cm
Archives de l'Antre-Cave

La géomancie est une pratique divinatoire basée sur l’interprétation de figures formées par quatre lignes de points simples ou doubles. Il existe donc seize figures différentes.

On en trouve quelques traces en Europe dès le xivsiècle mais son origine, perse ou arabe, est probablement beaucoup plus ancienne. Le tirage géomantique se compose généralement de plusieurs figures formant un « écu ». L’oracle donne une réponse en fonction de l’agencement des figures au sein de l’écu. 

Ce petit manuel propose une utilisation différente. Il s’agit en réalité d’un jeu de questions / réponses dans lequel les figures géomantiques servent de clés. Le fonctionnement est très simple. Le questionnant choisi une « demande » parmi les 40 questions proposées. Il est ensuite invité à piquer 4 lignes de points sur une feuille de papier à l’aide d’une aiguille. On forme la figure géomantique en comptant le nombre de points (pair ou impair) sur chaque ligne. Cette figure, combinée avec le numéro de la « demande », renvoie à l’une des 40 pages de réponses et précise la ligne à laquelle se trouve la réponse à la question posée.

La dernière page comporte une notice explicative qui permet au lecteur d’utiliser sans difficulté ce petit grimoire, en suivant les consignes, et lui confère un caractère ludique et attrayant. Car il s’agit bien d’un jeu, comme le précise le titre, teinté de mystère et d’ésotérisme par l’ajout d’une note de géomancie. Reconnaissons cependant que le procédé originel a été considérablement simplifié – voire dénaturé – par le tirage d’une figure unique, et automatisé, par l’absence d’interprétation. Ainsi, nul besoin d’être oracle pour découvrir son destin.

L’histoire mouvementée et souvent violente depuis la révolution française, l’émergence et la diffusion des théories de Mesmer et de se continuateurs, expliquent en partie la vogue des pratiques divinatoires au xixe siècle. Transformé petit à petit en jeux de société, l’art de la divination se démocratise, il n’est plus l’apanage des somnambules et autres nécromanciennes. Ce manuscrit, publié à Toulouse en 1840 sous le titre La Sibylle des ruines d’Excisum (un seul exemplaire connu dans une collection privée), s’ajoute à la liste déjà longue des jeux divinatoires, incontournables dans les salons parisiens du xixe siècle. La série des « demandes », reproduite plus bas, reflète les préoccupations, naïves et futiles, d’une société où régnaient parfois le spleen et l’oisiveté. La Sibylle ou Jeu du Destin offrait à peu de frais, aux aventuriers de l’esprit, une frissonnante expérience dans l’inconnu et le mystère. Il reste difficile de savoir si le livret présenté ici est une copie de l’édition de 1840 ou l’exemplaire manuscrit de l’auteur J.-A. de B***, dont la véritable identité reste inconnue.

Demandes :

  1. Quelle sera l’issue de la chose à laquelle je pense ?
  2. L’entreprise que je forme me sera-t-elle avantageuse ?
  3. Aurai-je un emploi supérieur à celui que j’occupe ?
  4. La nouvelle que l’on m’apporte est-elle vraie ou non ?
  5. La personne absente reviendra-t-elle bientôt ?
  6. Perdrai-je ou gagnerai-je mon procès ?
  7. Trouverai-je de l’argent ?
  8. Le voyage projeté se fera t-il heureusement ?
  9. Aurai-je des lettres, de quel contenu ?
  10. Quelle opinion a t-on de moi dans le monde ?
  11. Suis-je destiné à demeurer en pays étranger ?
  12. La personne à laquelle je pense me fréquente t-elle par amitié ou intérêt ?
  13. Obtiendrai-je ce que je demande ?
  14. Serai-je heureux en amours ?
  15. La personne à laquelle je pense m’aime t-elle ?
  16. Ai-je un rival ?
  17. Serai-je heureux en mariage ?
  18. Serai-je bientôt marié ?
  19. Prendrai-je pour femme celle que je désire ?
  20. Quel sera le caractère de mon mari ?
  21. Aurai-je des enfants ?
  22. Qui des deux sera maître en ménage ?
  23. Quel sera le caractère et l’humeur de ma femme ?
  24. Ai-je beaucoup d’ennemis, les vaincrai-je ?
  25. Mes peines seront-elles courtes ou longues ?
  26. La personne à la quelle je pense me rendra t-elle service ?
  27. Conserverai-je la place que j’occupe ?
  28. La personne qui m’occupe en ce moment me sera t-elle fidèle ?
  29. Ma pensée réussira t-elle ?
  30. Puis-je confier une carte à la personne à laquelle je pense ?
  31. Serai-je heureuse dans le changement de condition ?
  32. Serai-je bien reçu où je me propose d’aller ?
  33. Aurai-je quelque héritage ?
  34. La veuve se remariera t-elle ?
  35. La personne à laquelle je pense boit-elle à la cave ?

  36. Quelle sera la dote de la personne que je me propose d’épouser ?
  37. Quelle est la signification de mon rêve ?
  38. Dois-je suivre le conseil qui m’a été donné ?
  39. De quelle fortune jouirai-je ?
  40. Comment terminerai-je ma carrière ?

Retour aux archives…